CENTRE MISSIONNAIRE SAINTE-THÉRÈSE

 

En décembre dernier, plus de 400 travailleurs humanitaires ont du évacuer provisoirement l'Est du Tchad, en raison de l'intensification de la violence. Concrètement, l'interruption de services risque de provoquer une crise sanitaire et alimentaire importante pour des centaines de milliers de personnes. (Pour lire le communiqué d'Oxfam international à ce sujet, suivez ce lien .)

Depuis deux ans, la population de l’est du Tchad a accueilli près de 200 000 personnes fuyant le conflit au Darfour, une région du Soudan voisin. Les deux populations appartiennent au même groupe ethnique — les Massalit —, parlent la même langue et ont les mêmes coutumes. C’est un seul et même groupe, séparé par une frontière.

L’est du Tchad n’est pas une région hospitalière. C’est la région du Sahel, l’exemple même d’une zone où la survie est difficile, sur des terres arides de faible rendement, au climat très dur, où les arbres sont rares et le sol couvert de poussière.


 

 

 

 

 

 

 

page suivante

Imprimer cette Page